MUSIQUES A CROZON

MUSIQUE CLASSIQUE, CELTIQUE, SACREE

Bernard ZINCK &Thibaut BITSCHENE

Thibault Bitschené

Né en 1977 à Orléans, il étudie dans un premier temps le piano à l’école de musique de Vendôme avant de rejoindre René Brethomé au Conservatoire de Tours (37) où il obtient un 1er Prix d’Orgue en 1997. Il en sera de même au CNR de Saint Maur des Fossés (94) auprès d’Eric Lebrun, en 2000. Cette même année, il reçoit la mention spéciale de l’interprétation de l’œuvre contemporaine au Concours National Inter-Conservatoires, à la cathédrale d’Angers. En même temps qu’il achève ses études universitaires, il se consacre au clavecin durant les deux années suivantes. Il a également été l’un des derniers élèves de Marie-Claire Alain, à l’orgue de Saint Germain en Laye (78).

Depuis l’âge de 12 ans, il porte la responsabilité d’une tribune ( Cloyes s/Loir ,Vendôme, Mantes la Jolie, L’Aigle) .  Il est titulaire actuellement de la tribune de la cathédrale de Sées . Il est également passionné par la direction de chœur pour laquelle il a suivi une formation au CNR de Rueil-Malmaison. Il a dirigé durant 9 ans l’Ensemble Vocal de Loir.  Il partage ses connaissances et sa passion auprès des jeunes, en qualité de professeur d’éducation musicale à Alençon. Il dispense, par ailleurs, des cours d’orgue dans différentes structures.

Thibault Bitschené se produit régulièrement lors de concerts, en soliste ou en accompagnant des formations diverses  (Cuivres de l’Ensemble Orchestral de Paris, Trompes de chasse d’Eure -et -Loir et celles du Haras du Pin, le Conservatoire d’Alençon, la chorale Allegro de l’Aigle, ainsi que la Schola de l’Orne, dont il est l’accompagnateur officiel.)

bitschene2

 

Bernard Zinck

Après avoir obtenu très tôt deux premiers prix de violon et de musique de chambre au C.N.S.M. de Paris, Bernard Zinck sent le besoin d’approfondir sa réflexion musicale. Grâce au soutien de la Fondation Fulbright, il entre à la Juilliard School of Music de New York. La vision humaniste de cette école, où tous les arts se côtoient et s’enrichissent mutuellement, correspond à sa propre quête. Le métissage des cultures, la dynamique créatrice de Manhattan représentent un environnement favorable à son épanouissement. Sa décision est prise: les États-Unis deviendront sa patrie d’adoption. Sa solide formation académique parachevée par un doctorat brillamment obtenu à l’Université Temple de Philadelphie lui permet d’enchaîner les postes de chef du Département de Cordes à l’université du Nouveau-Mexique et de directeur du programme de Masters (Musique de Chambre/Violon) à l’université du Wisconsin-Milwaukee. Sa thèse de doctorat sur le Chevalier de Saint-George et sa technique violonistique font de lui un spécialiste de l’École Française de Violon du XVIIIème siècle.

Par ailleurs, le prix 1992 de la Fondation Menuhin l’introduit sur la scène musicale. Soliste et musicien de chambre, il joue dans les salles parisiennes comme le Châtelet et l’Athénée Louis Jouvet, dans des festivals comme la Grange de Meslay, Radio-France Montpellier, Montmartre, Flâneries de Reims, Rencontres Musicales de Calenzana (France), Santa Fe, Bowdoin, Swannanoa (USA), Tuscia Operafestival, Szymanowsky en Sicile, Florence Estival (Italie), Brighton Arts (Angleterre), Irish world Academy of Music and Dance (Irlande), Zakopane (Pologne). Il est invité en soliste par les Orchestres Nationaux de Hongrie, de Bohême, de Roumanie, l’Orchestre National de la Garde Républicaine, l’Orchestre Symphonique de Tours, le New Mexico Symphony Orchestra (USA), les orchestres de Porto Alegre, Unisinos, Caxias et Camargo Guarnieri au Brésil. Reconnu par la presse internationale comme l’interprète idéal de la musique impressionniste après son enregistrement très remarqué de l’intégrale pour violon-piano de Szymanowski, il refuse néanmoins toute spécialisation et aborde avec un égal bonheur tous les répertoires de Corelli à Coleridge-Taylor Perkinson, troquant allégrement son Jean-Baptiste Rogeri de 1690 pour un violon baroque.

Si Bernard Zinck s’est fait applaudir sur des scènes prestigieuses comme le Carnegie Recital Hall de New York, le Centre Culturel et la cathédrale St James de Chicago, l’Oji Hall de Tokyo, l’Académie Franz Liszt de Budapest, la Basilique San Clemente de Rome, ou le Mozarteum de Salzbourg, il se rend également dans des pays éloignés des feux de la rampe: la Corée, le Brésil, Haïti ou le Mexique par exemple. A Séoul, Chihuahua ou à Porto Alegre, la ferveur du public fait de chaque concert un moment de grâce, une expérience spirituelle. Résidant à Milwaukee, Bernard Zinck se produit régulièrement dans les nombreuses salles de concert du Midwest – à Chicago (cathédrale Saint-James, Columbia College, le Centre Culturel, le Studio One de la radio WFMT, l’Auditorium de l’Alliance Française); à Milwaukee (Art Museum, Villa Terrace Museum, cathédrale All Saints), à Saint Louis (Saint Louis University). Son concert dans le cadre de Rush Hour Summer 2008 fait parti d’un documentaire présenté sur la chaîne national américaine NBC, dans l’émission “Nightly News with Brian Williams”.

10-8b-zinck

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :